25000 Besançonmail.paul.dubois@gmail.com

Stage SIV Parapente, le dépassement de soi

News 5 sur 9

Dans l’apprentissage du parapente, il y’a des étapes à passer si l’on veut progresser, se perfectionner et le SIV en fait partie.

J’avais déjà entendu parler de ce stage dès mes premiers vols l’année dernière mais pour moi, je manquais encore d’expérience pour pouvoir prétendre être en mesure d’y aller dans de bonnes conditions. Je me suis donc inscrit en ce début d’année 2013 et nous nous sommes rendus à Annecy le weekend du 6-7 avril 2013.

Avant de vous faire part de mon retour d’expérience, une première question vous brule peut-être les lèvres : mais qu’est qu’un stage SIV ?

Tout d’abord, SIV signifie Simulation d’incidents en Vol. Durant ce stage, le pilote, équipé de sa voile avec laquelle il a l’habitude de voler, est amené à provoquer volontairement des manœuvres pour sortir de son domaine de vol. L’objectif sera de retourner à une configuration de vol normal à l’aide des instructions données par le moniteur le tout dans un espace sécurisé en contact radio, équipé d’un gilet de sauvetage au dessus d’un plan d’eau. La difficulté des exercices progresse avec le pilote et son sentiment de réussite. L’ensemble du stage est filmé pour pouvoir, en fin de journée, débriefer et analyser les gestes afin d’en discuter avec le moniteur.

Si je me suis inscrit à ce stage, c’est pour justement découvrir, démystifier certains aspects du vol et savoir comment gérer, sans surpilotage, un comportement inhabituel de la voile.

k2

Nous avons choisi l’école de pilotage parapente K2 pour réaliser ce SIV. Je pourrais d’ailleurs écrire un paragraphe entier d’éloges au sujet de cette école mais le professionnalisme et la qualité de l’ensemble du stage dispensé par Maxence et Christophe n’est plus à prouver.

Alors que le temps ne nous laissait que peu d’espoirs quand au bon déroulement du stage, nous avons quand même gardé la motivation jusqu’à l’annonce du maintient de celui-ci et le bonheur de pouvoir enfin se lancer pleinement dans le stage. Je me voyais déjà faire les exercices avec assurance. Mais cet engouement à vite laissé place à deux émotions que je n’ai pas l’habitude de ressentir avec une aussi forte intensité, la peur et le stress.

maison-villaLe rendez-vous était fixé à 9h pour notre première rencontre avec K2 dans une grande maison en pierre situé à Montmin. Après les présentations, nous avons effectué la vérification des secours. Le pliage et le rangement de chaque secours a été minutieusement contrôlé par Maxence et Christophe. Nous avons aussi profité des portails pour régler nos sellettes. Il y’a deux chose que j’aurai retenu, la position assise est préférée à la position couchée et les cocons sont très fortement déconseillés dans le cadre du stage.

Le brouillard était encore bien présent et pour occuper notre attente, M&C ont commencé à nous expliquer le déroulement des 2 jours, les différents exercices au programme, du tangage au 360 et plus pour les pilotes qui avaient déjà un bagage en accro.

Christophe est ensuite descendu à Annecy prendre place à son poste et nous a donné le feu vert pour nous rendre au décollage de Forclaz. Nous avons tous pris place dans le minibus avec comme seul invité le silence ou seul le stress et la tension était palpable. J’ai l’habitude des décos de Besançon, ils ont la réputation d’être techniques mais là, sur le déco de Forclaz encore recouvert de neige, la hauteur m’a rappelé ma grande complicité avec le vertige ! Chacun dans notre coin, nous nous préparions, c’était les dernières minutes avant le décollage vers l’inconnu. Le lac d’Annecy me paraissait comme une immense flaque d’eau. Le premier vol est celui où nous n’avons encore aucun repère, tant sur le vol en lui même que l’atterrissage, seulement les exercices n’attendent pas et le tangage version K2 allait accompagner notre vol découverte.

Gilet de sauvetage OK, installation sellette OK, oreillette et radio OK, inspiration, expiration, Maxence est là pour nous rassurer, nous donner la confiance nécessaire au décollage.

C’est parti, sur les premières secondes, je tiens fermement mes commandes, j’entends déjà les consignes données par Christophe au pilote qui me précède. J’avance dans le box (la zone de sécurité dans laquelle nous évoluerons) et je regarde à peine le paysage qui s’offre à moi. Les palpitations s’accélèrent, je repense à l’exercice que je dois réaliser, le tangage et une fermeture à l’aide de 1 puis 2 suspentes. Christophe nous explique par radio, très calmement les étapes du tangage. C’est fou, c’est un exercice relativement simple mais la hauteur, le stress et la peur compliquent un petit peu la tâche. Je descends progressivement les commandes, je compte 1, 2, 3 secondes et bras haut. A vrai dire, tout est à peu près déconnecté dans ma tête sur ce premier vol.

Tangage décompose K2Christophe nous aide à augmenter efficacement le tangage puis nous demande de stopper celui-ci par une tampo franche lorsque le bord de fuite pénètre notre champ de vision droit devant. L’exercice est répété plusieurs fois, je commence à ressentir le mouvement de la voile et je sens mon stress légèrement s’atténuer. Avec plus de 900 mètres de gaz, il est plus simple d’enchaîner plusieurs exercices. Sur le même vol, Christophe me propose l’exercice suivant, qui consiste à garder le cap à l’aide de la sellette durant une fermeture. L’exercice se passe plutôt bien même si le stress complique un peu la prise des suspentes pour la fermeture d’une partie de l’aile. Je suis ensuite invité à me poser, toujours guidé par radio pour découvrir ce nouvel atterrissage en bout de lac. Mes pieds touchent enfin le sol. La pression est enfin lâchée et je savoure ce premier vol.

K2 guidage radioLes 2 vols suivants m’emmèneront jusqu’à la fermeture asymétrique avec une entrée en rotation et sa sortie. Toujours perturbé par mon stress, je n’arriverai pas à garder fermement en main les avants lors de la sortie de la rotation. Je ne sais pas si Christophe possède des yeux de X-Men mais il est capable de voir n’importe quels placements, mouvements depuis son bateau.

L’importance du pilotage sellette nécessite une bonne coordination du bassin, des jambes, des épaules et il s’efforce de nous le faire comprendre.

Lors du retour au QG pour la séance de débriefing, je suis vidé, exténué, et un peu déçu de ne pas avoir réussi à prendre le dessus sur mes émotions. Et si j’arrêtais, et si je trouvais une excuse pour le lendemain, est-ce que je serai capable ? Nous avions tous besoin de repos.

La séance de débriefing nous a permis, de découvrir un à un, nos prestations sur chacun des exercices, et alors que je pensais avoir un tangage impressionnant et une fermeture de fou, les images ont parlé d’elles mêmes. Tampo trop tôt, les mains pas assez basses dans la phase de freinage, bref, on peu encore améliorer les exercices et le stage est là pour ça.

Malgré une bonne nuit de sommeil dans notre gîte, la journée du dimanche s’annonçait pour ma part tout aussi dure que le samedi. Après un premier vol avec les exercices de la veille refaits et améliorés, le déclic de l’assurance et de la confiance dans ma voile avait balayé mes peurs de la veille. J’ai pu effectuer, presque sereinement, la suite des exercices proposés jusqu’au 360 engagé avec sortie chandelle. Je me revois encore au déco entrain de refaire chaque mouvement qui compose cette figure.

Le SIV s’est terminé après les 3 vols du dimanche et le débriefing final avec, je ne le cache pas, un énorme soulagement !

Même si je ne peux pas franchement dire que j’ai pris du plaisir à me mettre hors de mon domaine de vol, je ne regrette absolument pas d’avoir effectué ce stage et je compte évidement en refaire un dès que les finances le permettront :)

Et je terminerai ce compte rendu en remerciant chaleureusement Maxence et Christophe pour la qualité du stage tant sur le plan technique que le côté humain très important lorsque nos émotions peuvent être dur à canaliser. Sans oublier Hubert, le cameraman sans qui nous n’aurions pas notre DVD souvenir 😉

Crédits photos : K2 Parapente

Je souhaiterais des renseignements au sujet du SIV – École Pilotage Parapente K2

 

Mise à jour le 21 avril 2013

La vidéo du SIV est en ligne !

Article écrit par Paul

1 commentaire :

ced17 avril 2013 at 20 h 27 minRépondre

yeah felicitation Paul pour ton recit, tres sympa a lire. c’est presque tout ce que moi j’ai ressentit aussi . que de bon souvenir 😉

Menu